Comment sont peintes les voitures en usine ?

Lors de l’acquisition d’une voiture, les principaux critères de sélection sont le modèle du véhicule, ses fonctions, mais également la couleur de la carrosserie. Si vous êtes émerveillé lorsque vous tombez sur un coloris intéressant, il faut savoir que la pose de la peinture n’a pas été de tout repos. Même si des robots sont sollicités, cela peut prendre plusieurs heures.

Le traitement préalable de votre véhicule

Dans une grande cuve de 60 degrés, le véhicule est totalement nettoyé et dégraissé. Cela favorise l’élimination complète des copeaux métalliques, de la graisse et de tout élément issu de la conception de la carrosserie.

Une fois exempt de toute substance graisseuse, il passe à la phase de phosphatation. Cette étape est essentielle, car elle permet de garantir une bonne adhérence pour le revêtement qui sera posé un peu plus tard. Ce dernier est idéal pour assurer la protection anticorrosion de votre voiture.

Le revêtement cathodique optimal et le premier séchage

L’étape de revêtement sert à recouvrir d’une protection anticorrosion la carrosserie de votre véhicule. Pour cela, elle est immergée dans une cuve chauffée à 33 degrés. Sans le but de favoriser l’humidification complète de celle-ci, elle tourne tout autour de son axe dans la cuve.

Ce revêtement est appelé cathodique, car les solides contenus dans la peinture sont déposés par électrophorèse sur la carrosserie (en cause, la tension différentielle appliquée entre la carrosserie et la cuve doit être de 380 volts). Il faut savoir qu’au cours de ces deux phases, elle est plongée dans près de 9 réservoirs.

Suite à la phase précédente vient la première phase de séchage. En effet, vous assistez à l’égouttement de l’enduit cathodique qu’il est nécessaire de sécher. Pour ce faire, la carrosserie devra passer par 4 séchoirs. Le premier peut atteindre une température d’environ 185 degrés. Ensuite, plusieurs carrosseries se voient regrouper en fonction de leur coloris dans une zone de tampon favorisant le tri de couleur.

Le procédé d’étanchéité

Les soudures et les brides sont scellées de façon à ce qu’aucune goutte d’eau ne puisse y pénétrer. Pour un résultat optimal, des matériaux spécifiques sont utilisés. Ils sont pour la plupart en PVC.

Cette phase nécessite un travail précis et minutieux, elle est donc effectuée par des robots. Le dessous de caisse également est protégé avec un matériau en PVC. Les soudures du couvercle du coffre, du capot et ceux des portes sont également scellées.

En ce qui concerne les joints qui sont visibles, les règles à respecter sont strictes. En effet, la carrosserie est retirée de son support initial. Ensuite, elle est posée sur des cintres, avant d’être remise à son emplacement de base. Une fois sur son support mobile, elle subit une phase de surfaçage et une finition.

La pose de peinture

La peinture peut être appliquée à une température d’air et un degré d’humidité bien définis. Avec une charge électrostatique, les robots s’occupent de peindre sur les surfaces internes et externes de la carrosserie de différentes couches. Il est question ici :

  • De l’enduit ;
  • De la peinture de base et ;
  • De la couche transparente.

Le surplus de peinture est filtré et la carrosserie reçoit 85 % de celle qui a été pulvérisée. Ensuite, elle connait un deuxième séchage. La couche de finition est ensuite appliquée avant le troisième séchage à une température de 80 degrés. Enfin, suit la couche transparente qui est séchée par la suite pendant 45 minutes.

La phrase finale

Au cours de cette étape, les travaux sont minutieusement surveillés et les défauts sont totalement éliminés. La carrosserie brillante est envoyée dans un tunnel lumineux qui est équipé de LED. La lumière est reflétée sur la surface de la voiture grâce à des miroirs paramétrables. Cela permet aux ouvriers de trouver et de corriger toutes les potentielles imperfections.