Peut-on travailler comme comptable en Suisse avec un diplôme français ?

La Suisse est un pays adulé par les habitants des pays voisins comme la France. En effet, de nombreux français rêvent d’y travailler en raison des divers avantages qu’offrent les emplois dans le domaine de la comptabilité. Ainsi, ils ne cessent d’envoyer des réponses aux différentes offres d’emplois suisses avec leurs diplômes français. Cependant, la reconnaissance d’un diplôme français pour le poste de comptable n’est pas toujours effective au niveau de la Suisse. Aussi, d’autres conditions doivent être remplies par les diplômés français avant de décrocher un poste de comptable en Suisse. Ici, nous allons expliquer s’il est possible d’être un comptable en Suisse avec un diplôme français.

Les diplômes français et les compléments de formations

Les diplômes de comptabilité obtenus en France ne sont pas toujours gage de l’obtention d’un emploi de comptable en Suisse. En effet, la prise en compte d’un diplôme comme le DSCG français n’est pas suffisante pour avoir un poste de comptable. Il vous faut nécessairement appuyer votre diplôme avec une formation en Suisse.

Un français titulaire d’un DSCG peut voir son diplôme être accepté seulement s’il envisage suivre une formation pour devenir expert-comptable en Suisse. Cependant, sans la reconnaissance de diplôme, il est possible de faire une inscription au brevet fédéral dans les spécificités de la comptabilité et des finances. C’est une formation d’une durée de 5 semestres. Elle peut être effectuée en 4 semestres si vous optez pour des cours accélérés.

De plus, il est possible pour les français d’avoir un emploi de comptable en Suisse avec seulement le diplôme de DSCG. La seule condition est d’effectuer quelques matières complémentaires dans les filières de la fiscalité et de la comptabilité. Ce sont des unités d’enseignement nécessaires pour accélérer le processus d’obtention d’emploi pour un diplômé français.

Il faut noter que dans la majorité des cas, le véritable problème pour les diplômés français réside d’une part dans comment gagner la confiance des employeurs. D’autre part, il est aussi question de la disponibilité du postulant à compléter ses acquis et connaissances par des formations complémentaires en Suisse.

Devenir comptable en Suisse avec le DEC : il faut une demande au SEFRI

Devenir comptable en Suisse diplome francaisAprès l’obtention d’un diplôme comptable en Suisse, il est impératif d’enclencher une procédure de reconnaissance auprès du Secrétariat d’État à la Formation, à la Recherche et à l’Innovation pour pouvoir trouver un poste d’expert-comptable en Suisse. Cependant, il faut noter que ce titre d’expert-comptable ne bénéficie pas totalement d’une protection en Suisse.

En effet, le titre d’expert-comptable peut être utilisé sans avoir le diplôme, contrairement au titre d’expert-comptable diplômé qui bénéficie d’une protection. Pour faire une inscription auprès des associations professionnelles suisses, il faut au préalable avoir la certification de son diplôme. Ensuite, il faut joindre au diplôme certifié, une photocopie de la carte d’identité et un casier judiciaire qui doit être nécessairement vierge tout comme en France.

Avec cette démarche, vous êtes sûr de devenir un diplômé en expertise comptable en Suisse. Après cela, il est recommandé d’étoffer ses connaissances en fiscalité et comptabilité suisse, car ce sont des notions assez différentes de celles enseignées en France.

De plus, si vous souhaitez aller loin dans votre carrière, il vous est possible de demander l’octroi d’un agrément en qualité d’expert réviseur auprès de l’ASR. Cela nécessite cependant, l’acquisition de trois ans d’expériences professionnelles dans les cabinets en entreprises suisses. Cet agrément n’a pas d’équivalent de diplôme en France, ce qui suppose qu’il faut passer un diplôme en Suisse.

Travailler en Suisse avec un diplôme français nécessite une implication dans la vie du pays

La Suisse possède ses propres règles et normes que ce soit en matière de fiscalité ou de comptabilité. Par exemple, c’est un pays qui n’impose pas l’utilisation d’un plan comptable. En effet, il possède sa propre recommandation qui diffère du plan comptable français. L’expression TVA déductible n’y figure pas. C’est « le décompte de TVA » qui est mis en lieu et place de « la déclaration de TVA » se trouvant dans le plan comptable français. De plus, c’est un grand atout de parler le français, l’anglais et l’allemand, car la Suisse est un pays qui accorde beaucoup d’importance aux langues.

En conclusion, il est bel et bien possible de devenir comptable en Suisse avec un diplôme français. La seule condition est d’y ajouter quelques formations. Le salaire assez important qu’offre le poste de comptable en Suisse peut séduire plus d’un, mais c’est sans compter sur l’assurance maladie qui n’est pas octroyée.